Caves des Hospices De BeauneCaves des Hospices De Beaune
©Caves des Hospices De Beaune |Francis Vauban
Domaine des Hospices de Beaune

Le Domaine viticole des Hospices de Beaune

Dans le secret du plus célèbre domaine de Bourgogne

Vous connaissez le fabuleux Hôtel-Dieu des Hospices de Beaune, le monument emblématique de la capitale des vins de Bourgogne. Mais savez-vous que l’histoire de ce site de visite est liée à un domaine viticole ? Qui est propriétaire du Domaine des Hospices de Beaune ? Quels sont les vins des Hospices de Beaune ? Où vont les bénéfices de la Vente des Vins ? Voici de quoi satisfaire votre curiosité.

Un hôpital-vigneron dès le XVème siècle

Il n’a pas fallu attendre longtemps après la construction de l’Hôtel-Dieu par Nicolas Rolin et Guigone de Salins pour que les premiers donateurs offrent des parcelles viticoles aux Hospices de Beaune. En effet, c’est en 1457 que Guillotte le Verrier fit don de 6 ouvrées, soit environ 2500m2 à l’époque. Elle fit rapidement des émules et le domaine se construisit de la sorte, parcelle après parcelle, don des familles en reconnaissance pour des guérisons, ou espoir de guérisons.

Une tante bien soignée par les sœurs hospitalières, un demi-hectare, un fils sauvé de l’amputation, 30 ares, un père réchappé de la tuberculose, 12 ouvrées…. ares après ares, années après années, le Domaine des Hospices de Beaune s’est enrichi peu à peu pour devenir aujourd’hui  un domaine de 60 hectares.

Où se situe le vignoble du Domaine des Hospices de Beaune ?

Ainsi léguées par différents propriétaires au fil des siècles, les parcelles garantissent au domaine une renommée mondiale. Elles s’étendent majoritairement autour de la ville de Beaune, non loin de l’Hôtel-Dieu, autour de villages bien connus des amateurs d’oenologie. Pommard, Meursault, Volnay, Savigny ou Aloxe-Corton s’affichent sur les étiquettes du Domaine.

En outre, les Hospices Civils sont propriétaires de vignobles en Côte de Nuits, bastion du cépage Pinot Noir. Parmi les incontournables produits en ce fief viticole figurent les Grands Crus Echezeaux, Mazis-Chambertin ou Clos de la Roche.

D’autres parcelles, plus lointaines, sont réparties dans le Chablisien, au nord de la Bourgogne ou bien encore dans le Mâconnais, à Pouilly-Fuissé par exemple.

Les 60 hectares de vignes offrent au Domaine des Hospices de Beaune 51 cuvées (33 rouges en Pinot noir et 17 blancs en Chardonnay) chaque année. Elles font la fierté des 23 salariés du domaine qui œuvrent pour atteindre l’excellence.

Oui, nous pouvons parler d’excellence. En effet, la plupart des vins sont classés Premiers et Grands Crus (85% de la production). Ils illustrent toute la richesse et la variété de ce terroir viticole de Bourgogne.

Certains Grands Crus ont d’ailleurs reçu des titres très prestigieux, à l’instar du Mazis-Chambertin Grand Cru Cuvée Madeleine Collignon, élevé et mis en bouteille par la Maison Albert Bichot, élu meilleur vin rouge au monde en 2018 !

Un talent féminin pour des vins d’exception

Depuis 2015, régisseur et vinificatrice, Ludivine Griveau est l’âme des vins du Domaine des Hospices de Beaune. Son rôle : prendre soin du vignoble, s’assurer de la bonne santé des vignes, élaborer des vins exceptionnels. Son objectif : offrir une production digne de ce grand nom de Bourgogne et perpétuer la réputation des Hospices de Beaune à l’international.

Accompagnée de son équipe de 23 salariés vignerons, elle élabore chaque année les 50 cuvées historiques mises en vente au cours de l’un des plus grands évènements viticoles au monde : la Vente des Vins des Hospices de Beaune. Cette vente aux enchères exceptionnelle, réunit chaque année les professionnels du vin.

Les bénéfices de cette vente financent en partie les investissements des Hospices Civils de Beaune.

2024, un nouvel horizon bio

Femme d’action et de passion, Ludivine Griveau  apporte un soin particulier au respect de la nature et par conséquent des sols. L’ensemble du Domaine est depuis le millésime 2022 converti en agriculture biologique. La certification est attendue pour 2024. L’intention n’est pas nouvelle, puisque dès 2017, le Domaine n’utilisait plus d’intrants chimiques de synthèse.

Son lien avec l’hôpital de Beaune impose cette éthique en faveur d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement mais aussi de la santé des consommateurs.

Conversion du Domaine des Hospices de Beaune en Agriculture Biologique
Conversion du Domaine des Hospices de Beaune en Agriculture Biologique
Ludivine Griveau explique la conversion à l'agriculture bio du Domaine des Hospices de Beaune

En quête

des meilleurs arômes
Fermer