Tout commence en 52 av JC


Après la victoire de Jules César sur Vercingétorix, Flavien, vétéran des troupes de l’empereur, reçoit en donation une colline qui deviendra le village de Flavigny sur Ozerain, situé à proximité du site de la bataille d’Alésia. C’est probablement ainsi que s’implante la graine d’Anis vert dont on se servait pour soigner les soldats. Au moyen âge, on retrouve l’anis au cœur d’une petite dragée, en effet, à la cour, le bonbon est très en vogue et les dames raffolent de cette douceur fabriquée à l’Abbaye de Flavigny. Aujourd’hui, c’est toujours au sein de l’abbaye et de sa crypte que sont fabriqués les Anis de Flavigny par la Famille Troubat. Une visite gratuite permet de découvrir un riche savoir-faire et une jolie boutique.

Une histoire de Famille

Depuis trois générations, les Troubat ont fait de l’Anis de Flavigny une vraie « succes story » à la bourguignonne. La recette est restée la même, 100% artisanale, sans colorant et sans conservateur. Avec beaucoup d’intuition commerciale et un peu de culot, la petite boite au look rétro s’impose dès les années 1950 dans tous les lieux : distributeurs automatiques en gare, métro ou aéroport, dans les « grands magasins » et dans les cinémas. Devenue incontournable, Les Anis de Flavigny se déclinent à l’envie, jouant sur de nouveaux arômes : le jasmin, la fleur d’oranger, la rose ou la violette sans oublier une gamme en bio.Ils font désormais partie de notre paysage et de notre histoire, ainsi que l’image du berger et la bergère amoureux qui figurent sur la boite. Avec leurs regards complices, ils nous parlent de douceur, de romance et de secrets à partager.


A Beaune et dans le pays beaunois


Retrouvez les Anis de Flavigny dans les nombreuses boutiques, épiceries, caves…