Venez découvrir les produits locaux sur les marchés typiques de la région de Beaune en Bourgogne, avec une étape spéciale à Chagny

Marchés en Bourgogne : saveurs et traditions


La Bourgogne, notre belle région, est aussi gourmande que le laissent présager ses produits phares : bœuf charolais, volaille de Bresse, cassis, pain d’épices, moutarde…
C’est un patrimoine gastronomique inestimable, surtout parce qu’il est vivant et entretenu par nos chefs réputés, mais aussi par les Bourguignons eux-mêmes.
A la barre d’un fourneau professionnel, ou aux commandes d’une cuisinière domestique, quoi de plus naturel qu’un marché local pour découvrir et savourer les meilleurs produits de notre terroir ?

Un marché différent chaque jour à Beaune, Santenay, Meursault, Nolay et Chagny


Le pays beaunois offre l’opportunité de faire ses emplettes au marché toute la semaine : de Beaune à Santenay, en passant par Meursault et Nolay, notre généreux territoire nous gratifie d’un marché différent chaque jour. Toujours matinaux, les marchés se déroulent généralement de 8h00 à 13h00.
En plus des produits de bouche, on y trouve également des vêtements, du linge de maison, des objets décoratifs, des bijoux, du petit mobilier
De mars à novembre, le marché du samedi à Beaune s’accompagne également d’un marché aux puces et à la brocante, où les amateurs viennent « fouiner » à l’envi pour dénicher un article rare ou insolite.

Le marché de Chagny : une distinction particulière


Au sud du pays beaunois et à la charnière des vignobles de la côte de Beaune et de la côte Chalonnaise, le marché dominical de Chagny bénéficie d’une réputation de qualité et de tradition, récompensée par le label « Saveur et savoir-faire de Bourgogne ».
Chaque dimanche, la clientèle locale et régionale investit la place de la mairie, ses arcades et les rues alentour, afin de sacrifier au rituel convivial et gourmand de ce marché authentiquement bourguignon.
Parmi les produits incontournables de cette fête gastronomique hebdomadaire, figure en bonne place le jambon persillé, mais aussi les « judrus », produits typiquement chagnotins : de gros saucissons de 2 à 3 livres, longuement séchés, qui se marient fort bien avec le vin rouge des Hautes Côtes de Beaune
Sans oublier les petits producteurs de fromages de chèvre et de pains à l’ancienne, qui achèveront de remplir le panier des amateurs de « mâchon vigneron » !
Et si le mâchon est remis au lendemain, pourquoi ne pas s’installer à l’une des plus prestigieuses tables de notre pays ? A quelques mètres du marché, le chef de la maison Lameloise, triplement étoilée, sublime les produits de son terroir et rend hommage quotidiennement à la cuisine française