De la trottinette dans les vignes. C’est une blague ?

Comment tout a commencé...

Il y a quelques jours, à l’apéro, une copine me dit « Ça te tente une balade dans les vignes en trottinette demain ? ».

Je lui jette un regard plein de ???...Je nous vois déjà en train de galérer dans les côtes et de rebondir sur la première motte de terre qui passera sous nos petites roues. En plus, je n’ai aucun sens de l’équilibre. Qu’est-ce qu’on va aller faire en trottinette dans les vignes

Finalement, je me laisse convaincre et rendez-vous est pris pour une session trott’ entre copains le week-end suivant.

Découverte des engins

Départ au parc de la Bouzaize de Beaune. On a de la chance il fait grand beau. Avec 2 copines, et Pierre-Nicolas, notre super guide trottinetteur, on découvre nos montures. Déjà, première bonne surprise, les engins sont pourvus de grandes roues crantées, d’une fourche avant et ressemblent plus à un VTT sans selle qu’à la trottinette de mon petit frère. Ensuite, on nous équipe : gants, casque, c’est du sérieux. Et là, 2ème bonne surprise, je découvre qu’elles ont un moteur. Elles m’avaient fait des cachotteries.

En fait, ce sont des trottinettes électriques, alimentées par une batterie qu’on porte dans un sac à dos (pas trop lourd) qui est reliée au guidon par un fil, un peu comme dans Avatar les autochtones qui se relient à leur monture volante avec leur tresse.

Après un rappel des règles de sécurité (ça peut servir), nous voilà donc partis sur la Voie des Vignes, direction Meursault.

C'est parti !

Au départ, il faut appréhender l’engin. Les deux pieds sur la trottinette, vous accélérez avec une gâchette située sur le guidon. Ce qui laisse vos deux mains libres pour freiner, comme avec vélo.

C’est un peu déroutant, mais au bout de 5 – 10 minutes on commence à maîtriser. Et là c’est top. On avance tranquillement, sans effort, ce qui nous laisse tout le loisir de contempler le vignoble. On croise des promeneurs qui se demandent ce que sont ces drôles d’engins. Et des cyclistes qui nous jettent des regards envieux, surtout dans les côtes.

La trottinette c'est chouette

Rapidement, on prend de l’aisance et on fait des petites courses entre nous. On peut aller jusqu’à 30 km/h. Sensations garanties. Et puis on fait un peu de hors-piste pour tester la fourche. On passe facilement sur des terrains plus terreux et caillouteux. Si vous aimez le VTT, vous allez adorer la TTT.

L’avantage c’est aussi qu’on peut sortir des sentiers battus et prendre un petit sentier pour atteindre un lieu dont Pierre-Nicolas a le secret. Il suffit de monter un peu et on découvre souvent des points de vue insoupçonnés depuis le bas. Et on comprend mieux comment s’organise le vignoble : les parcelles, les murets, etc.

Un autre aspect sympa de la balade est qu’on traverse les beaux villages viticoles situés après Beaune. Ce jour-là on a poussé jusqu’à Meursault. Mais il y a plusieurs circuits possibles.

Le temps de prendre une photo souvenir devant la fontaine de la place du village et nous entamons le chemin du retour. Toujours sous un beau soleil.

Au total nous avons fait deux heures de balades, avec des petites pauses bienvenues. On a un peu les cuisses qui tirent mais sinon ce n’est pas trop fatigant. Et pour avoir testé presque toutes les manières possibles de visiter le vignoble autour de Beaune, je peux vous assurer que c’est de loin la plus fun.

Si ce petit billet vous a donné envie, suivez-le guide :